Clara Haskil, prélude et fugue

Laetitia Casta, nommée au Molière de la Révélation féminine pour son rôle dans Clara Haskil, prélude et fugue.

A propos

Charlie Chaplin a dit n’avoir connu que trois génies dans sa vie : Churchill, Einstein et Clara Haskil. Pourtant, cette virtuose surdouée qui a dévoilé un don extraordinaire pour le piano dès l’âge de 3 ans ne fait étrangement pas partie des « personnalités » que le grand public connaît aujourd’hui. Placée sous les auspices des dieux de la musique, la vie de Clara Haskil fut marquée par la douleur. Son talent inné, qui lui permettait comme Mozart de rejouer sans faute une pièce entendue une seule fois, ne lui a pas évité les malheurs et les tragédies. Serge Kribus, fasciné par le lumineux mystère de la pianiste Clara Haskil, a écrit son portrait en pièce de théâtre. Safy Nebbou y a reconnu la sensibilité de Laetitia Casta, qui, accompagnée de la talentueuse Işil Bengi au piano, nous offre un moment inoubliable.

  • Clara Haskil, prélude et fugue
  • Clara Haskil, prélude et fugue
  • Clara Haskil, prélude et fugue
  • Clara Haskil, prélude et fugue